la tourista

Vous planifiez un voyage à l’étranger ? La tourista, communément appelée « diarrhée du voyageur », est un sujet incontournable. Ce guide vous propose des conseils pratiques pour prévenir et gérer ce désagrément, rendant votre expérience de voyage plus agréable et sûre.

Qu’est-ce que la tourista ?

La tourista est une affection digestive fréquente chez les voyageurs. Elle est principalement causée par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. Symptômes typiques ? Diarrhée, crampes abdominales, nausées, parfois fièvre. Bonne nouvelle : avec les précautions adéquates, la tourista peut être évitée.

Qu’est-ce qui cause la tourista ?

La tourista est principalement causée par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés lors de voyages dans des régions où les normes d’hygiène et de purification de l’eau sont différentes de celles auxquelles le voyageur est habitué.

Les bactéries

bacteries Escherichia coli Salmonella

La cause la plus fréquente de la tourista.

  • Escherichia coli (E. coli)
  • Campylobacter
  • Salmonella
  • Shigella

Les virus

Ils sont généralement moins fréquents que les bactéries mais peuvent causer des symptômes sévères.

  • Rotavirus
  • Norovirus

Les parasites

Dans certains cas, la tourista peut provenir de parasites.

  • Giardia
  • Cryptosporidium

Comment la tourista se transmet-elle ?

La diarrhée du voyageur, se transmet principalement par la consommation d’eau et d’aliments contaminés.

Voici comment cette transmission se produit habituellement

  • Eau contaminée : La tourista peut se transmettre par la consommation d’eau qui n’a pas été correctement traitée et qui contient des organismes pathogènes. Cela inclut l’eau du robinet, l’eau utilisée pour les glaçons, ou l’eau utilisée pour laver les aliments.
  • Aliments contaminés : Les aliments préparés avec de l’eau contaminée ou manipulés dans des conditions d’hygiène insuffisantes peuvent être une source de transmission. Les aliments crus ou insuffisamment cuits, comme les fruits de mer, les fruits et légumes non pelés, et les produits laitiers non pasteurisés, sont particulièrement à risque.
  • Transmission de personne à personne : Bien que moins fréquente, la tourista peut aussi se transmettre d’une personne à une autre, surtout en cas de mauvaise hygiène des mains après avoir utilisé les toilettes ou avant de manipuler des aliments.
  • Surfaces contaminées : Les surfaces contaminées par des matières fécales infectées peuvent également être une source de transmission si les mains touchent ces surfaces et sont ensuite portées à la bouche.

Quels sont les symptômes de la tourista ?

les symptômes de la tourista

Les symptômes de la tourista, ou diarrhée du voyageur, peuvent varier en intensité, mais incluent généralement les éléments suivants :

  1. Diarrhée : C’est le symptôme le plus courant et caractéristique de la tourista. Les selles peuvent être liquides et fréquentes.
  2. Crampes abdominales et douleurs : Des douleurs ou crampes dans l’abdomen sont souvent ressenties, pouvant être légères à sévères.
  3. Nausées et vomissements : Certains individus peuvent ressentir des nausées et, dans certains cas, des vomissements.
  4. Fièvre : Bien que moins fréquente, une légère fièvre peut parfois accompagner la tourista, en particulier si elle est causée par certaines bactéries ou parasites.
  5. Urgence à utiliser les toilettes : Le besoin fréquent et urgent d’aller aux toilettes est un symptôme commun.
  6. Perte d’appétit : L’appétit peut diminuer en raison de l’inconfort abdominal et des autres symptômes.
  7. Déshydratation : Symptôme important, surtout chez les jeunes enfants et les personnes âgées. La déshydratation peut se manifester par une soif intense, une sécheresse de la bouche, une diminution de la miction, et une fatigue.

Ces symptômes apparaissent généralement de quelques heures à quelques jours après l’exposition à l’eau ou aux aliments contaminés et durent habituellement de 3 à 7 jours.

Comment éviter la tourista ?

Pour éviter la tourista il est essentiel d’adopter des mesures préventives, surtout lors de voyages dans des régions où les standards d’hygiène de l’eau et des aliments peuvent différer de ceux de votre pays d’origine. Voici quelques conseils clés :

Boire de l’eau sûre

  • Préférez l’eau en bouteille scellée.
  • Évitez l’eau du robinet.
  • Utilisez des méthodes de purification de l’eau si nécessaire (comme des pastilles purifiantes ou des filtres).

Bien choisir ses aliments

  • Consommez des aliments bien cuits et chauds.
  • Évitez les aliments crus ou insuffisamment cuits, en particulier la viande, les fruits de mer, et les salades.
  • Préférez les fruits que vous pouvez peler vous-même.

Hygiène des mains

bien se laver les main diarrhée
  • Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon, surtout avant de manger et après avoir utilisé les toilettes.
  • Utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool si l’eau et le savon ne sont pas disponibles.

Éviter les glaçons et les boissons non emballées

  • Les glaçons peuvent être faits avec de l’eau contaminée.
  • Méfiez-vous des boissons fraîches servies sans leur emballage d’origine.

Les glaçons que vous pouvez consommer sont ceux fabriqués professionnellement. Vous pouvez les reconnaitre facilement car ils sont cylindriques avec un trou au milieu. On retrouve ce genre de glaçons dans la plupart des grandes villes.

Prudence avec les produits laitiers

  • Évitez les produits laitiers non pasteurisés, qui peuvent contenir des bactéries nocives.

Évitez de manger dans des endroits douteux

  • Privilégiez les restaurants propres et fréquentés.
  • Méfiez-vous des stands de rue où les normes d’hygiène ne sont pas claires.
  • Si vous n’êtes pas habitué à voyager, privilégié les restaurants des guides touristiques.

Comment soigner la tourista ?

Pour soigner la tourista, ou diarrhée du voyageur, il est important de se concentrer sur le soulagement des symptômes et la prévention de la déshydratation.

Voici quelques mesures et traitements afin de soulager votre peine.

Hydratation

  • Buvez beaucoup de liquides, comme de l’eau, des bouillons, des jus de fruits dilués ou des solutions de réhydratation orale. Ces dernières sont particulièrement utiles pour remplacer les sels et les minéraux perdus.
  • Évitez l’alcool, le café, et les boissons très sucrées, qui peuvent aggraver la déshydratation.

Régime alimentaire

manger du riz
  • Commencez par des aliments doux et faciles à digérer, comme les bananes, le riz, le pain grillé (régime BRAT).
  • Évitez les aliments épicés, gras, ou très assaisonnés jusqu’à ce que les symptômes s’améliorent.

Médicaments

  • Des médicaments anti-diarrhéiques en vente libre, comme le lopéramide (Imodium), peuvent aider à réduire la fréquence des selles. On espère que vous n’avez rien oublié dans votre trousse à pharmacie pour le voyage !
  • En cas de douleur ou de fièvre, des médicaments comme le paracétamol ou l’ibuprofène peuvent être utiles.

Probiotiques

Consultation médicale

  • Si les symptômes sont sévères ou persistent (par exemple, diarrhée persistante pendant plus de 48 heures), consultez un médecin.
  • En cas de symptômes alarmants comme du sang dans les selles, une fièvre élevée, ou des signes de déshydratation sévère, une attention médicale immédiate est nécessaire.

Il est important de noter que la majorité des cas de tourista sont bénins et se résolvent d’eux-mêmes en quelques jours. Toutefois, un traitement approprié peut aider à réduire le malaise et accélérer la guérison. Si vous voyagez dans un pays étranger et que vous n’êtes pas sûr des traitements disponibles, consultez un professionnel de santé local ou votre ambassade pour obtenir des conseils.

Si les symptômes sont graves ou persistent, consultez un médecin.